LOGO


Le Président est : Mr Jean Pierre Fouilé

Toutes vos demandes d'infos sont à envoyer à :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Edito du Président

 

Propos antisémites, dégradations de tombes, graffitis se sont multipliés ces dernières semaines. Ces pitoyables manifestations de haine prolongent, dans un contexte de crise sociale aigue, le discours xénophobe, raciste, anti-immigré diffusé depuis des années par les héritiers directs du fascisme et des collaborateurs des années noires de l’Occupation, repris parfois par d’autres forces politiques ou individus, par surenchère démagogique à visée électorale.

A l’automne la bêtise abjecte a frappé dans notre département, avec la profanation du Mémorial de la citadelle de Port-Louis.

Le combat pour la démocratie, la Liberté, le respect d’autrui, pour l’intelligence collective est décidément à poursuivre, sans défaillance.

L’ANACR a une responsabilité particulière dans ce combat. Elle porte la Mémoire de la Résistance qui rassemble dans ses rangs les femmes et les hommes qui croyaient au ciel ou qui n’y croyaient pas, qui étaient français de naissance ou d’immigration, qui partageaient le même idéal antifasciste, humaniste, démocratique et antiraciste.

C’est ce que le premier acte du nouveau bureau départemental de l’ANACR du Morbihan a voulu exprimer le 25 février dernier en rencontrant la presse au pied du Mémorial de Port-Louis.

 

 

 AMI ENTENDS-TU


N° 176 disponible en version papier par abonnement

 

ami 176 Page 01

 

 

Dans ce journal n° 176 vous trouverez ce passage, pour continuer la lecture abonnez-vous au journal

 

De Lorient à Saint Goadec :

les Résistances d’Edmond Bellec

Edmond BELLEC, ancien vice-président du comité ANACR du Finistère est décédé en février 2018.

Militant de la Mémoire résistante, il pouvait se prévaloir d’une expérience personnelle impressionnante, tant par sa précocité que par sa ténacité, participant à toutes les étapes, en tous lieux, de la Résistance bretonne. Il fut un des premiers résistants de la région de Lorient puis, à partir de 1943, un des fondateurs du premier maquis de Bretagne, à Saint Goazec.

C’est dès le 18 juin 1940 – quand De Gaulle lance son premier appel à poursuivre le combat - que le jeune Edmond, 16 ans ! s’engage dans le mouvement de résistance.

Résister, c’est d’abord poursuivre le combat, donc rejoindre les forces combattantes françaises qui veulent se battre. Le 18 juin 1940 le jeune homme embarque à Keroman à bord du dragueur de mines « France », avec l’intention de rejoindre l’Angleterre ou l’Afrique du Nord. IL accompagne son camarade René Le Citol, ouvrier chaudronnier à l’Arsenal. Mais le « France » rate l’important convoi de navires de guerre et de commerce qui a quitté le port de la Lune pour se diriger vers l’Afrique………